UFR-SPB
FLASH
Les inscriptions pour les festivités du quarantenaire de l'UFR SPB sont ouvertes. Se préinscrire puis payer ses frais d'inscription à l'UFRSPB ou à la Maison du Pharmacien

CUBA. Découverte d'une souche du VIH particulièrement agressive

19.02.2015 10:21, vu 779 fois

C'est une découverte inquiétante faite par des chercheurs de l'université catholique de Louvain (UCL) et de l'Institut de médecine tropicale Pedro Kouri de La Havane sur l'île de Cuba : une souche du virus d'immunodéficience humaine (VIH) plus virulente que celles rencontrées jusqu'à présent a été détectée chez de nouveaux infectés. Selon les scientifiques, cette souche mutante aurait la faculté d'évoluer vers le stade de la maladie en moins de trois ans contre six à dix ans pour les souches connues. "La progression étonnamment rapide de cette variante du VIH augmente le risque que les patients deviennent très malades avant même se rendre compte qu'ils sont infectés", observent les auteurs de l'étude publiée fin janvier 2015 dans la revue EBioMedicine.

Les équipes ont travaillé sur des échantillons biologiques provenant de 73 patients récemment infectés (dont 52 chez qui le VIH s'était développé en Sida) et de 22 malades témoins. Soit 95 patients en tout. Les chercheurs expliquent avoir observé des charges virales anormalement élevées. Si ce n'est pas la première fois que des mutations du VIH sont observées, celle documentée par cette étude révèle une virulence inédite qui inquiète.

Cité par le Miami Herald qui a repéré l'étude, le Dr Hector Bolivar, spécialiste des maladies infectieuses à l'Ecole de médecine Miller de Miami explique : "La communauté scientifique connaît bien la capacité du VIH à muter pour former de nouvelles souches", précisant que soixante d'entre elles ont déjà été identifiées à ce jour. Le problème, "c'est qu'à Cuba, cette souche est associée à une progression rapide de la maladie. C'est quelque chose qu'on n'avait jamais observé auparavant", reconnait-il. Mais l'inquiétude naissante en Floride, très proche voisin de l'île, vient surtout du fait qu'une souche mutante peut non seulement être plus difficile à diagnostiquer mais également développer une résistance aux thérapies actuelles et poser de nouveaux défis à la mise au point d'un vaccin.

Cependant le Dr Hector Bolivar estime que le nombre d'échantillon testé (95) n'est pas suffisamment important pour extrapoler cette découverte aux trois à huit mille personnes vivant avec le VIH à Cuba, selon les données de l'Unicef. Il est vrai que des observations de plus grande envergure seraient nécessaires pour connaître l'étendue de cette souche particulièrement agressive.

Source : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20150217.OBS2680/cuba-decouverte-d-une-souche-du-vih-particulierement-agressive.html

Lire aussi

Audience du CO Quarantenaire UFR SPB avec Pr BAKAYOKO-LY Ramata
Toxoplasmose : attraction mortelle du chimpanzé parasité pour le léopard
Traitement du paludisme : le mode d'action de l'artémisinine remis en question
L'arbre généalogique des cellules sanguines et immunes s'agrandit
Comme dans les cellules souches embryonaires, un "kit d'auto-renouvellement" sommeille dans certaines cellules immunitaires
TARDIS: une méthode universelle de séquençage d'ARN à la portée de tous
Tuberculose : découverte d'une étape critique de l'évolution du bacille vers la pathogénicité
Le mécanisme viral de dégradation de la « gardienne du génome » dévoilé
Point d'information sur l'essai clinique BIAL mené par la société BIOTRIAL à Rennes
Déclaration sur la 1ère réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international concernant le virus Zika

  Retourner

MISE EN LIGNE DES ENSEIGNEMENTS
Plan du site
Accueil
Articles
Organisation
Formations
Publications
Infos UFR
Contacts
Nous contacter
Tél. : (+225) 41 03 04 95 / 41 02 44 11
E-mail : info@ufrspb.ci
©2011-2018 UFR-SPB